Kung-fu Wushu

Quelques définitions :

Qi : Il n'existe pas de correspondance directe pour cet idéogramme dans la langue française.

C'est un des concepts fondamentaux de la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC). On le traduit par souffle, air ou plus communément par énergie. Il désigne le flux énergétique qui anime toute chose vivante. Concrètement, chez l'homme on le retrouve entre autre dans la vitalité de la circulation sanguine, celle de l'influx nerveux, celle des liquides organiques ou plus simplement par le dynamisme qui émane de la personne.

Gong : Activité menée dans le but de s'améliorer. Il y a à la fois la notion de maîtrise et celle du processus pour y arriver. Ceci implique la volonté, la régularité et la persévérance.

On peut le traduire par travail, exercice, art, entrainement ...

Qi Gong : Travail du pratiquant sur sa propre énergie, mais également action de l'énergie du pratiquant sur lui-même. Pratique qui consiste à entraîner le Qi. C'est à dire le ressentir avec autant d'acuité sinon plus que n'importe quelle sensation physique, l'accumuler, le faire circuler, l'utiliser à sa guise dans tous les domaines de la vie quotidienne.

Il existe de très nombreuses formes de Qi Gong selon les buts poursuivis par le pratiquant : préserver sa santé, se guérir, guérir les autres, ralentir le vieillissement, évoluer vers plus de spiritualité, développer son sens créatif, développer ses qualités à des fins martiales...

Progressivement, 3 courants se sont développés :

      •  Thérapeutique : basé sur les lois de la Médecine Traditionnelle Chinoise.

      • Spirituel : guidé par différentes philosophies : confucianisme, bouddhisme, taoïsme...

      • Martial : orienté vers le renforcement du corps et de l'esprit en vue de l'optimisation des performances.


La forme présentée ici, est issue de la tradition martiale (yiquan) représentée par Maitre Cui Rui Bin en posture sur cette photo, mais elle puise à ces 3 sources :

Du courant thérapeutique, elle a hérité d'une vision énergétique du corps. On prend progressivement conscience du flux de l'énergie, on apprend à accroître cette sensation pour que tous les organes et systèmes puissent en bénéficier. D'autre part, tous les exercices sont conçus selon les lois universelles de la biomécanique (ajustement corporel) afin de prévenir les risques de blessures suite à un mauvais placement et d'optimiser les actions grâce à un bon placement (synchronisation corps/esprit).

Profondément spirituelle, elle n'est attachée à aucune religion ou philosophie en particulier, mais par l'expérience de notre propre petitesse dans l'univers ainsi que de l'immensité de nos possibilités, elle aide l'esprit à sortir de la prison du moi en remettant l'égo à sa place.

Les pratiquants d'arts martiaux de même que les sportifs, en affinant leurs sensations d'élasticité, tonicité, homogénéité, intensité, densité, apprendront à trouver en eux les repères leur permettant d'améliorer leurs performances.





Dans la dernière partie de sa vie, Maitre Yao Zong Xun (considéré par beaucoup comme le successeur du Maître fondateur du yiquan), ici en compagnie de mon professeur, Ilias Calimintzos, a consacré l'essentiel de son temps à développer l'aspect bien être du Yiquan jusqu'à le faire reconnaitre d'utilité publique par les autorités chinoises.
Sa méthode est le tronc commun de nombreuses écoles de Qi Gong actuelles.



Ce site n'est pas un site médical. La pratique du Qi Gong ne dispense pas d'un suivi auprès de votre médecin.