Kung-fu Wushu‎ > ‎

Une séance de Yi quan

Le Yi Quan est un art martial chinois issu de la grande famille de ce que l'on appelle communément le Kung-fu.

Quelques définitions :

Yi : pensée, intention, volonté.
Quan : poing, forme, boxe
Yi Quan : voie de l'harmonie du corps et de l'esprit. Il s'agit alors : d'appliquer spontanément ce que le cœur décide.
Kung : travail, entrainement.
Kung-fu : accomplissement de l'homme par l'effort, temps nécessaire pour accomplir une œuvre.
le terme kung-fu a été largement popularisé dans les années 70 avec le cinéma asiatiques notamment par les films de Bruce Lee. Lorsque nous parlons de kung-fu, en fait, il faudrait employer le terme Wushu (art martial).

La pratique du Yi Quan en tant que faisant partie du kung-fu wushu a pour objectifs principaux de :
- fortifier le corps et l'assouplir en vue de conserver un bon état de santé et bien-être.
- renforcer le mental en dopant la volonté du pratiquant.
- développer les possibilités d'expressions sportives et artistiques;
- acquérir des notions efficaces d'auto défense.

La base de la pratique repose globalement sur 6 étapes :

- le travail postural : zhan Zhuang (se tenir debout) :
Il favorise le passage de l'immobilité à l'action dans des conditions optimales de vitesse, force tout en garantissant un très grand enracinement.

- les mouvements de base : shi li (tester la force) :
C'est le prolongement du travail postural par sa mise en mouvement dans toutes les directions.

- le déplacement : mo ca bu (la marche) :
Il s'agit d'apprendre à se déplacer en conservant tous les repères construits au cours des étapes précédentes.

- le mouvement libre : jianwu (forme spontanée) :
Enchainement libre et spontané dans toutes les directions de différents mouvements de parades, esquives, poussées, frappes en intégrant tous les principes vus précédemment.

- la force explosive : fa li (sortir la force) :
Développer la possibilité d'accélérer au maximum la phase de mouvement pour acquérir la plus grande vitesse possible afin d'améliorer les qualités de puissance.

- le travail à deux : tui shou (poussée de main) san shou (combat libre)
utiliser tous ces principes pour :
    * tui shou : s'adapter à une action extérieure pour conserver son équilibre et perturber celui de l'autre sans préhension ni percussion (uniquement par poussées)
    * San shou : prendre l'avantage dans une situation d'opposition en utilisant toutes les actions possibles de frappes (pieds, poings) immobilisations, clés, étranglements...

Ce programme peut être complété par d'autres formes spécifiques : le travail des armes et la pratique des sons...

La progression pédagogique vous accompagne selon votre projet :
- de l'apprentissage du débutant,
- au perfectionnement de l'expert qui souhaite présenter l'examen ATT1 (attestation technique fédérale qui correspond à la ceinture noire) 1ère étape vers l'obtention d'un diplôme d'enseignement.

Comments